Né le 6 août 1905 à Mont-de-Marsan (Landes), mort en action le 21 août 1944 à Saint-Pierre-du-Mont (Landes) ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’intérieur (FFI).

André Siot était le fils de Jean Joseph Victor Siot, mécanicien, et de Jeanne Dubuc, ménagère.
Il entra dans la Résistance et rejoignit le groupement Léon de l’AS-Landes.
Ses services sont homologués à partir du 20 août 1944.
Il fut tué au cours des combats pour la libération de Mont-de-Marsan le 21 août 1944 avec le capitaine Mellows de l’armée canadienne, le capitaine Marc Croharé du CFP et l’adjudant-chef FFI Marie Joseph Clapot, dans un engagement avec une colonne allemande de 300 hommes, au Pont de Bats, à Saint-Pierre-du-Mont (Landes).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade d’adjudant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la stèle commémorative des résistants, à Mont-de-Marsan et la stèle commémorative, à Saint-Pierre-du-Mont (Landes).
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 160794 (nc) et et SHD Vincennes, GR 16 P 550491 ; GR 19 P 40/2, p.13.— "Saint Pierre du Mont", La Libération.— "SUDOUEST.FR" 21 août 2018, Mont-de-Marsan commémore la libération de la ville en 1944.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance n° 156).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable