Né le 6 février 1905 à Bègles (Gironde), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au camp de Souge (Gironde) ; ajusteur mécanicien ; militant CGT et PCF de Bègles.

Domicilié à Bègles, ajusteur à la SNCASO de Mérignac, syndicaliste CGT et communiste, Louis Éloi fut arrêté le 5 juillet 1942 par la police française pour propagande communiste, torturé et fusillé comme otage le 21 septembre 1942.
Il était marié et père d’un enfant.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – Les 256 de Souge, op. cit. – Site Internet du camp de Souge.

Version imprimable