Né le 6 juin 1915 à Bône, aujourd’hui Anaba (Algérie), exécuté sommairement le 23 août 1944 au Teil [Le] (Ardèche) ; résistant de l’Armée secrète.

Plaque du Frayol, Le Teil
Plaque du Frayol, Le Teil
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0
Le registre des actes de naissance Bône en 1915, consulté sur le site des Archives Nationales de l’Outre-Mer (ANOM) ne contient pas d’acte à son nom pour la date indiquée.
Antoine, François Pichon s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du secteur D de l’AS-Ardèche. Il appartenait à la 54e compagnie, groupement Lucca et avait le grade de sergent-chef.
Le 23 août 1944, il faisait partie d’un groupe de résistants qui attaqua au niveau du pont du Frayol au Teil (Ardèche) une colonne allemande qui se repliait.
L’échauffourée fit plusieurs morts parmi les Allemands mais ceux-ci firent quatre prisonniers, Antoine Pichon, Robert Degien, Paul Peyronnet et Noël Quiblier, qu’ils exécutèrent immédiatement avec un passant, Italico Sabadini.
Selon la base des sépultures de guerre du site Mémoire des hommes, Antoine Pichon obtint la mention « Mort pour la France » () mais elle ne figure pas sur l’acte de décès, même si la plaque signalée ci-dessous porte la mention « Morts pour la France ».
Il est enterré dans la nécropole nationale de La Doua à Villeurbanne (Métropole de Lyon, carré D, rang 12, sépulture 41.
Il n’existe pas de dossier à son nom au service historique de la Défense.
Son nom figure sur une plaque apposée au Frayol à proximité du lieu des exécutions, au Teil.


Voir : Le Teil (Ardèche)
Sources

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 19 P 7/31, p.45 et 46. — Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 228. — Mémoire des hommes. — Geneanet. — État civil, acte de décès n°96

Jean-Luc Marquer

Version imprimable