Né le 12 octobre 1894 à Saint-Remèze (Ardèche), massacré le 24 août 1944 à Vallon, aujourd’hui Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche) ; cultivateur ; victime civile.

Marius, Alexis, Édouard Charmasson était le fils de Marius, Alexis Charmasson, cultivateur, et de Marie, Delphine, Alix Chaze, son épouse.
En 1911, la famille habitait à Gras (Ardèche), lieu-dit "Reynouard". Marius Charmasson était l’aîné d’une fratrie de quatre.
Il fut incorporé à partir du 4 septembre 1914 au 5e RI et fut grièvement blessé à la poitrine le 22 décembre 1914 à Raffécourt (Meuse). Il fut définitivement réformé le 5 avril 1916 avec une pension d’invalidité de 30 %. Son état de santé se détériorant au fil des années, la pension fut portée à 40, 50 puis 60 % en 1938.
Il épousa Julie, Marie, Aimée Tendil le 26 avril 1919 à Vallon, aujourd’hui Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche). Il semble qu’ils n’aient pas eu d’enfant.
En 1936, il habitait le quartier du Mas des Aires à Vallon avec son épouse et était cultivateur.
Le 24 août 1944, vers 19 heures, Marius Charmasson, qui sortait de sa maison fut tué d’une balle à la tempe tirée par un soldat allemand d’une colonne qui passait à ce moment-là.
Il semble n’y avoir aucune justification à ce meurtre.
Marius Charmasson obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument aux morts de Vallon-Pont-d’Arc.


Voir : Vallon, été 1944
Sources

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 324335 (nc). — Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 232. — Arch. Dép. Ardèche, recensements Gras, 1911, p. 10 et Vallon, 1936, p. 20. — Arch. Dép. Gard, RMM, Pont-Saint-Esprit, 1914, mat 964. — Geneanet. — Mémoire des hommes. — État civil, acte de naissance n°29, acte de décès n°36

Jean-Luc Marquer

Version imprimable