Né à Barjac (Gard) le 17 août 1927, massacré par l’armée allemande le 25 août 1944 aux limites des départements de l’Ardèche (commune de Vagnas) et du Gard (commune de Barjac) ; agriculteur ; victime civile.

Raymond, Clovis, Henri Pibereau était le fils de Joseph, Clovis Pibereau et de Marie Henria Pellet, agricultrice, son épouse.
Son père mourut le 17 janvier 1930.
Âgé de 17 ans en 1944, célibataire, il vivait avec sa mère domiciliée quartier du Gourdon à Barjac (Gard).
Il fut massacré le 25 août 1944 par une colonne de l’armée allemande qui battait en retraite et se dirigeait vers Vallon (aujourd’hui Vallon-Pont-d’Arc, Ardèche) pour rejoindre ensuite la vallée du Rhône.
Son corps fut retrouvé sur la route Barjac-Vallon, quartier de Monchamp, aux limites du Gard et de l’Ardèche, par un ouvrier mineur, Ali Amghor.
Raymond Pibereau obtint la mention « Mort pour la France » le 19 mai 1958 par décision du ministère des Anciens combattants et victimes de guerre (lettre du 19 mai 1958 n° 45808F enregistrée à la mairie de Barjac le 22 mai 1958).
Son nom figure sur le monument aux morts et sur une plaque dans l’église, à Barjac (Gard).


Voir : Secteur de Vallon, été 1944
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 386816 (nc). — L-F. Ducros, Montagnes Ardéchoises dans la Guerre, t III, p.396, imp. Dauphiné-vivarais, 1981. — Mémorial ANACR Ardèche, p. 107, imp. Lienhart, Aubenas, 1994 (4ème édition revue et complétée). — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet. — État-civil, acte de décès N°16, mairie de Barjac (Gard)

Pierre Bonnaud

Version imprimable