Né le 15 janvier 1915 à Sarrebourg (Moselle), mort en action le 18 août 1944 à Saint-Gondon (Loiret) ; instituteur ; résistant des FFC et des FFI.

Ernest BILDSTEIN dit lieutenant Rémy
Ernest BILDSTEIN dit lieutenant Rémy
Sylvie DESHAYES photographie sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0.
Ernest Bildstein était le fils d’Émile Bildstein et de Carolina Klein, son épouse.
La famille habitait Sarrebourg (Moselle).
Il fut admis à l’École normale d’instituteurs en 1931.
Il effectua une partie de son service militaire au 26e RI puis fut muté au 172e régiment d’infanterie de forteresse en mai 1937.
Il fut nommé sous-lieutenant de réserve à titre honoraire en 1939.
Il était Instituteur en Moselle. Il se replia sur Gien dans le Loiret en septembre 1940, où il continua son métier d’enseignant.
Il entra dans la Résistance aux Corps francs Vengeance et au groupe du maquis de Coullons, où ses services furent homologués à compter du 1er juin 1944. Il était connu sous le nom de lieutenant Rémy.
Le maquis de Coullons réseau Étienne-Leblanc sera rattaché au mouvement OCM pour la période du 13 juillet au 30 août 1944 (BO. 328-3 du .1er mai 1958)
Le 18 août 1944, au retour d’une mission à Saint-Brisson-sur-Loire (Loiret) conduite par le lieutenant Rémy, deux voitures de la Résistance tombèrent dans une embuscade tendue par les Allemands à la "côte des Vignes" à environ 1800 m du bourg. À bord de ces véhicules se trouvaient sept hommes du maquis de Coullons , proche de Saint-Gondon (Loiret). La voiture du lieutenant stoppa brutalement devant deux Allemands qui levaient les bras. Les autres étaient en position de combat. L’accrochage dura près d’une heure et quatre FFI furent tués dans l’action, dont le lieutenant Rémy qui fut frappé d’une balle en plein cœur en protégeant le repli de ses hommes.
Il est inhumé à Sarrebourg (Moselle).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de lieutenant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il fut élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume.
Son nom figure sur la plaque commémorative des FFI du Loiret, dans le musée départemental de la Résistance, à Lorris et le monument de la Résistance, à Saint-Gondon, sur le monument aux morts, à Gien (Loiret) et sur les plaques commémoratives de l’École Normale (INSPE Orléans-Tours), à Orléans (Loiret).
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, AC 21 P 23271 (nc) ; SHD, Vincennes, GR 16 P 59896 (nc) et GR 19 P 45/1 page 65.— Journal "La République du Centre" Résistance : le maquis Bildstein en 1944, article publié le 29/10/2013.— 75e anniversaire de la Libération La Résistance dans le Giennois édité par la ville de Gien en septembre 2019.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— JORF, Gallica.— Geneanet.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable