Né le 3 juillet 1918 à Saint-Laurent-du-Pape (Ardèche), exécuté sommairement le 22 août 1944 à Saint-Remèze (Ardèche) ; tuilier ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Gaston, Julien Tabardel était le fils d’Édouard, Camille, Auguste Tabardel et d’Augusta, Dina George, son épouse.
En 1936, la famille habitait "Fontenouille" au Teil (Ardèche). Gaston était le troisième d’une fratrie de cinq. Son père était ouvrier aux ciments Lafarge.
Il épousa Élise, Berthe Marc.
En 1944, selon son acte de décès, il était domicilié à Saint-Marcel-d’Ardèche (Ardèche) et exerçait la profession de tuilier. Ses parents, cultivateurs, étaient domiciliés au Teil.
Il s’engagea dans la résistance et rejoignit les rangs du secteur E de l’Armée secrète de l’Ardèche.
Le mardi 22 août 1944, dans l’après-midi, les premières colonnes allemandes venant du Sud pour rejoindre la vallée du Rhône arrivaient à Saint-Remèze (Ardèche). Une traction avant de la 101ème compagnie AS venant de Bourg-Saint-Andéol (Ardèche) fut interceptée. Suite à une embardée occasionnée par une fusillade, le véhicule s’écrasa contre le mur de la maison Leytier. Un des occupants tenta de s’échapper. Il fut rattrapé, soigné à l’hôtel Reynaud avant d’être fusillé avec les trois autres occupants. Parmi eux, Gaston Tabardel.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument aux morts à Saint-Marcel-d’Ardèche, sur le monument aux morts et une plaque commémorative dans le cimetière, au Teil et sur la stèle commémorative, à Saint-Remèze.
Il n’existe aucun dossier à son nom au service historique de la Défense.


Voir : Saint-Remèze, été 1944.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Ardèche, recensement 1936, Le Teil, p. 134. — MémorialGenWeb. — La feuille de vigne, n°7, 2015. — État civil, acte de décès n°15.

Jean-Luc Marquer

Version imprimable