Né le 5 novembre 1907 à Marcq-en-Barœul (Nord), mort le 3 septembre 1944 à Laventie (Pas-de-Calais) des suites de blessures ; menuisier ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Gérard Ardaens était le fils de Julien Victor Ardaens, cocher, et de Louise Rose Roels. Menuisier, il s’est installé à Pérenchies (Nord) en 1931 après son mariage avec Julienne Marie Crombez, fileuse.
Il rejoignit les FFI le 1er août 1944, au titre du mouvement Voix du Nord, et participa aux combats de la Libération avec le groupement de Sailly-sur-la-Lys (Pas-de-Calais). Il fut grièvement blessé par un tir de mitrailleuse le 3 septembre 1944 dans cette même commune, face à la gare. Transporté à l’hospice Saint-Jean de Laventie (Pas-de-Calais), il y mourut le même jour des suites de ses blessures.
Gérard Ardaens obtint la mention « Mort pour la France » (sur le site Mémoire des Hommes, ses deux premiers prénoms sont erronés : « Gérald Theodon ») et l’homologation comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI). Il ne semble pas avoir obtenu la Médaille de la Résistance.
Son nom figure sur le monument aux morts de Laventie (Pas-de-Calais), et sur celui de Pérenchies où il est inhumé dans le carré des corps restitués du cimetière communal (Nord).
Sources

SOURCES : SHD Caen, 21 P 8847. – SHD Vincennes 16 P 16350 (nc). – Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb. – État-civil.

Agnès Tisserand

Version imprimable