Né le 12 mars 1915 à Préchac (Gers), exécuté sommairement le 25 juin 1944 à Allons (Lot-et-Garonne) ; charpentier ; résistant des Francs-Tireurs et Partisans (FTP).

Marius Lacoste était le fils de Édouard Justin, né en 1865, et de Jeanne née Dualé. Il avait un frère prénommé Paul Théodore, né en 1897, et trois sœurs, Maria Louise Théodorine (1904-1941), et deux jumelles, Berthe Baptistine et Maria Anna Josèphe nées en 1912.
Marius Lacoste rejoignit la résistance au sein des FTP du Lot-et-Garonne, d’abord dans le bataillon Prosper puis dans le bataillon Arthur à Allons (Lot-et-Garonne).
Le 25 juin 1944 à dix heures, une colonne allemande de Waffen-SS venant de Saint-Michel-de-Castelnau attaqua le maquis. L’engagement fut violent. Un groupe de résistants parvint à décrocher par les bois pendant qu’un autre mieux armé les couvrait. Le combat dura deux heures. Lorsqu’il fut terminé un groupe de maisons finissait de se consumer et des résistants gisaient à terre. Quatre d’entre eux, parmi lesquels Marius Lacoste, furent surpris dans la maison où ils s’étaient réfugiés et furent fusillés et défigurés.
Marius Lacoste obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI. Il repose au cimetière de Lubans à Allons. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts d’Allons, sur le Mémorial d’Houeillès (Lot-et-Garonne) et, à Fleurance (Gers), sur la stèle de la Résistance et du bataillon Prosper.


Voir Allons (Lot-et-Garonne), 21 avril, 17, 25 et 30 juin 1944
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 66159 (nc). — Pierre Robin, monographies d’Allons et du bataillon Arthur, La Résistance en Lot-et-Garonne, CD-Rom AERI, 2011. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Geneanet.

Dominique Tantin

Version imprimable