Né le 29 juin 1913 au Puy-en-Velay (Haute-Loire), exécuté le 17 juin 1944 à Saint-Laurent-de-Mure (Isère aujourd’hui Rhône) ; employé SNCF ; militant communiste de Savoie ; résistant FTP du Rhône.

Albert Pouzeratte était cheminot au dépôt de Chambéry (Savoie) et domicilié à Challes. Membre du Parti communiste et syndiqué à la CGTU puis à la CGT après l’unification.
I fut un des réorganisateurs du PC clandestin en Savoie, avec entre autres Pierre Herman et Émile Hermitte. Il fit partie du groupe qui rencontra à Chambéry, dans l’été ou l’automne 1940, Georges Marrane* délégué du comité central en zone sud chargé de mettre sur pied le PC clandestin. Il entra aux FTP à la fin de 1942 comme agent de liaison. Durant l’été 1943, il devint chef des transports d’armes et du matériel dans le Rhône avant d’occuper les mêmes responsabilités au niveau de la Ière subdivision des FTP.
Membre de l’état major FTP du Rhône, il était présent lors de la réunion du CMIR le 15 mai 1944 au domicile de Georges Léger, 1 grande rue Saint Clair à Caluire. Il fut, comme les autres participants (Marcel Clouet, André Jacquot…), arrêté.
Incarcéré au Fort de Montluc, il fut exécuté le 17 juin 1944 avec dix autres de ses camarades à Saint-Laurent de Mure derrière une haie, route du Colombier.
La stèle ne porte que neuf noms.
Il utilisa successivement plusieurs pseudonyme durant ses activités clandestines ; Raspoutine, Legros et enfin Paulus.
Il fut homologué capitaine FFI en 1946.
Sa femme était domiciliée à Chambéry en 1951.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen.— Arch. Dép. Rhône, 3375 W 9. — Résistants à Lyon, Villeurbanne et alentours, Éditions BGA Permezel. Lyon 2003. — Témoignage Dominique Machetto, recueilli par Michel Aguettaz.

Michel Aguettaz, Jean-Pierre Besse

Version imprimable