Né le 29 décembre 1924 à Marseille (Bouches-du-Rhône), fusillé le 1er février 1944 à Lyon (Rhône) ; mécanicien ; résistant FTPF.

André Saullorente
André Saullorente
Communiqué par Robert Serre
Né de parents espagnols, Andrès José Saullorente, savonnier, et Ana Maria Ballesteros, ménagère, André Saullorente, mécanicien communiste domicilié à Romans (Drôme), participa aux activités des Francs-tireurs et partisans (FTP) Drôme Nord et Sud.
Il fut arrêté avec Jean Arsac au cours d’une mission à Vienne (Isère) le 25 janvier 1944. Ils devaient s’emparer, avec la complicité d’une personne, des tickets d’alimentation de la mairie. Surpris par les Miliciens, ils furent arrêtés et transférés à la prison Saint-Paul à Lyon.
Traduit devant une cour martiale de la Milice le 1er février, André Saullorente fut condamné à mort et fusillé une heure après la sentence.
Dans son édition des 5 et 6 février 1944, Ouest-Éclair, en première page, publiait l’information suivante sous le titre « Deux terroristes fusillés une heure après leur condamnation » : « Le 25 janvier dans une rue de Vienne (Isère), une patrouille de police interpellait deux individus suspects qui, pour toute réponse, déchargèrent sur elle leurs revolvers et s’enfuirent. Après une poursuite mouvementée et un échange de coups de feu, les deux bandits étaient finalement arrêtés. C’étaient Arsac* et Saullorente, deux terroristes dangereux capturés grâce au courage et au sang-froid des forces de l’ordre. Le 1er février, les deux bandits ont comparu devant la cour martiale qui les a condamnés à mort. »
Son nom figure sur la plaque commémorative de Romans et sur le Monument Bozambo Saint-Christophe-et-le-Laris.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – La Résistance dans la Drôme, CDrom, 2009. – Patrick Martin, La Résistance dans le département de la Drôme, 1940-1944, thèse Université Paris IV Sorbonne, 2001, base de données noms. LaP 78, 81. Arch. Dép. Drôme, 1920 W. Thèse A. Chaffel, page 42. Arch. Dép. Drôme, fonds Vincent-Beaume, 9 J 3 (Cuminal, 1961) page 23. Arch. Dép. Drôme, 132 J 30. — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 281. — État civil.

Jean-Pierre Besse, Robert Serre

Version imprimable