Né le 17 avril 1921 à Montluçon (Allier), mort au combat le 21 août 1944 à Montluçon (Allier) ; ouvrier auxiliaire à la SNCF ; membre des forces françaises de l’intérieur (FFI)

Fils d’Antoine, chauffeur de voitures, et d’Adèle Auroy, ouvrière d’usine, Albert Bourdeaux était tourneur sur métaux à la SNCF et habitait 147 cité des Guineberts à Montluçon (Allier). Ses parents habitaient en 1944 53 rue Victor Hugo, à Montluçon. Albert Bourdeaux était marié à Jeannine Lanort.
Membre du corps-franc Bonnet-Large au sein des Mouvements unis de la Résistance (MUR) depuis le 5 juin 1944, Guy Bourdeaux -également orthographié Burdeaux- faisait partie des FFI ayant participé à l’opération menée par les FFI contre les troupes allemandes retranchées dans la caserne Richemont de Montluçon (Allier). Il a été tué le 21 août, rue Miscailloux à 16 heures.
A titre posthume, il a été homologué sous-lieutenant à compter du 1er août 1944 par décision parue au Journal Officiel du 31 janvier 1946.
Il a été homologué FFI et a été déclaré mort pour la France.
Son nom a été donné à une rue de Domérat (Allier) dans le quartier de Villars où habitaient ses parents.
Son nom figure sur une plaque à la mémoire des agents SNCF ainsi que sur le mémorial de la Résistance de Montluçon (Allier).
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, 19P3-3 MUR de l’Allier. — SHD Vincennes : GR 16 P 81183, dossier Guy Albert Bourdeaux (nc). — AVCC Caen : AC 21 P 30559, dossier Guy Albert Bourdeaux (nc). — Gallica. — Mémorial GenWeb. État-civil Montluçon.

Henri-Ferréol Billy

Version imprimable