Né le 28 septembre 1923 à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise, Yvelines), mort à l’hôpital le 20 août 1944 à Toulouse (Haute-Garonne) des suites de blessures ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Guy Alègre fut embauché à la SNCF sous l’Occupation comme auxiliaire au service électrique à Toulouse. Il entra dans la résistance aux FFI au moment des combats de la Libération de la ville et fut grièvement blessé le 19 août 1944 en gare de Toulouse. Il fut transporté à l’hôpital de l’hôtel-Dieu à Toulouse et décéda le lendemain des suites de ses blessures.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la plaque commémorative apposée sur la façade de la gare de Toulouse en « Hommage aux morts du groupe Matabiau/à ceux qui donnèrent le signal de l’insurrection à Toulouse/le 19 août 1944 », à Toulouse.
Sources

SOURCES : Dossier SHD Vincennes GR 16 P 6821 (nc). — Notice sans auteur dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 1519.— Mémorial genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable