Né le 18 août 1896 à Toulouse (Haute-Garonne), mort en action le 20 août 1944 à Toulouse ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Robert Salles entra au chemin de fer et exerçait le métier de Pointeur-releveur à Toulouse où il était domicilié avec sa seconde épouse et ses quatre enfants.
Il entra dans la Résistance comme membre des FFI au moment des combats de la Libération de la ville. Il fut tué au combat le 20 août 1944 dans un engagement avec les troupes allemandes à l’intérieur des emprise de la gare de Toulouse-Matabiau.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la plaque commémorative dans le hall des pas perdus et sur la plaque commémorative apposée sur la façade de la gare de Toulouse en « Hommage aux morts du groupe Matabiau/à ceux qui donnèrent le signal de l’insurrection à Toulouse/le 19 août 1944 », à Toulouse (Haute-Garonne).
Sources

SOURCES : Dossier SHD Vincennes GR 16 P 532525 et AC 21 P 148141 (nc). — Notice sans auteur dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 1585.— Mémorial genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable