Né le 16 mars 1888 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée), exécuté sommairement le 6 juillet 1944 à Brest ; cheminot retraité ; résistant.

Fils de Jules Bernard, meunier, et de Adelina Bily, sans profession, Eugène Bernard se maria le 31 mars 1917 avec Marie-Angèle Jeuneu dans les Côtes-du-Nord.
Retraité de la SNCF, père de deux enfants, Eugène Bernard participa à un réseau de résistance (reconnu comme Centurie) à Saint-Pol-de-Léon. Il fut arrêté fin juin avec les membres de son groupe puis interné à la prison de Pontaniou à Brest.
Il est l’un des 18 résistants de Saint-Pol-de-Léon exécutés sommairement sur le plateau du Bouguen à Brest le 6 juillet 1944.
Considérés comme disparus, la découverte d’une fosse commune en 1962 au cours de travaux de construction de l’I.U.T. et des objets personnels qu’elle contenait a apporté la confirmation de leur exécution et non une supposée déportation.
Reconnu Mort pour la France, il fut homologué comme Interné résistant (DIR) au titre du réseau Centurie-OCM.
Sources

SOURCES : Gilles Grall, Saint-Pol-de-Léon, été 1944. De la rafle des résistants au massacre des civils, 2010. — État civil de Mouilleron-en-Pareds, AC 154. — SHD, Vincennes, GR 16 P 51038.

Annie Pennetier

Version imprimable