Né le 21 octobre 1901 à Charenton (Cher), massacré le 8 juin 1944 à Saint-Amand-Montrond (Cher) ; chef cantonnier.

Fils de Pierre Aumoine et de Marie Paudard, tous deux décédés ; Jules Aumoine était Chef cantonnier et marié à Jeanne Desbisson. Victime civile, il fut tué, peu avant 5h du matin, le 8 juin 1944 par les Allemands, à son domicile, rue de la Gadonnerie à Saint-Amand-Montrond. Déclaration de décès le 9 juin d’Augustine Guilleteau, ensevelisseuse à Saint-Amand. Reconnu « Mort pour la France » (note 89206 du 28 janvier 1946 du Ministère des Anciens Combattants).


Voir Saint-Amand (Cher), 8 juin 1944
Sources

SOURCES : n° 147 du registre des actes de décès de Saint-Amand-Montrond. — G.Gueguen-Dreyfus, Résistance Indre et Vallée du Cher, 1970. — La Résistance dans le Cher 1940-1944, 2004, p. 173.

Michel Gorand

Version imprimable