Né le 11 janvier 1913 à Château-du-Loir (Sarthe), tué le 17 août 1944 à Chartres (Eure-et-Loir) ; Cheminot ; résistant FTPF-FFI, groupe SNCF de Chartres.

Fils d’Henri Louis Auguste Vallée et de Léontine Alexandrine Marguerite Brisbourg, Henri Vallée était l’époux de Suzanne Marie Bonvallet. Il fut d’abord employé d’assurances puis entra aux chemins de fer de l’État à Chartres le 1er mars 1937, comme facteur mixte à l’essai. Il résidait avec son épouse et leur enfant 2 rue aux Prêtres, à Chartres. Mobilisé en 1939, il fut fait prisonnier et envoyé au "Stalag 2 B". Mis en congé de captivité, il retrouva sa famille et son domicile.
Il entra dans la Résistance au sein du Front national et des FTP. Il constitua le bureau de l’union locale des syndicats illégaux dans la clandestinité.
Six résistants périrent au cours des combats pour la libération de Chartres (Eure-et-Loir), le 16 août 1944, dans le secteur du cimetière Saint-Chéron, dont Henri Vallée qui fut tué avec son beau-frère Germain Bonvallet, à l’angle de la rue Saint-Chéron et de la rue Saint-Barthélemy car ils se trouvaient dans l’axe de tir des soldats allemands embusqués dans le cimetière à proximité.
Reconnu « mort pour la France » à titre militaire (AC 21 P 170019), Henri Vallée fut homologué au grade de lieutenant des FFI (GR 16 P 583398). Il fut cité à l’ordre de la division, et reçu à cette occasion la croix de guerre 1939-1945 : « Combattant plein d’audace, volontaire pour toutes les missions dangereuses. A participé aux désamorçages des bombes de la porte Morard et à de nombreuses opérations. A été tué à l’attaque du cimetière de Chartres le 16 août 1944 ».
Son nom figure sur les plaques commémoratives apposées sur le mur du cimetière de la rue Saint-Chéron et à l’esplanade de la Résistance, sur le monument aux morts, les plaques commémoratives de la gare de Chartres.
Sources

SOURCES. SHD, dossiers adm. résistants. — Notice dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017.— Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb.

Iconographie
ICONOGRAPHIE. Memorial GenWeb

Frédéric Stévenot

Version imprimable