Né le 20 juin 1924 à Nice (Alpes-Maritimes), mort au combat à Nice (Alpes-Maritimes) le 28 août 1944 ; employé SNCF ; résistant FTPF.

Célibataire, Jean-Marc Ballestra entra dans la Résistance en juillet 1943 au sein du Groupe Lenoir, affilié aux FTPF en juin 1944, il participa à diverses actions de sabotage contre les troupes d’occupation tout en distribuant des tracts, obtenant le grade de caporal.
Le jour de l’insurrection niçoise, il fut mortellement atteint par des éclats d’obus de mortier dans le secteur du Passage à Niveau, conduit à l’école Nazareth convertie en poste de secours, où il décéda rapidement.
Son nom figure depuis août 1945 sur la Pyramide du Carrefour du 28 août (face « Gloire à nos héros FFI ») comme sur la plaque inaugurée en août 1947 au 2 boulevard de Cessole honorant quatre martyrs FTPF de la journée insurrectionnelle.
Sources

SOURCES : Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième Guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997. — Ville de Nice, La liste : 28 août 1944. Ils sont morts en héros pour libérer leur ville, 2014. — Michel Goury, Notre liberté, les martyrs niçois du 28 août 1944, Nice, Mémoires millénaires, 2019.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable