Né le 15 juin 1908 à Pesey (Savoie), massacré le 9 juin 1944 à Villette (Savoie) ; ouvrier électrochimiste ; victime civile.

Jean-Baptiste Muneret était marié à Hélène Joux. En 1944 le couple avait trois enfants de 3 ans, 2 ans et 10 mois. Ouvrier à l’usine d’électrochimie de Pomblière-St Marcel, il exploitait également avec sa femme une petite ferme située à Villette.
Dans l’après-midi du 8 juin 1944, il quitta le village, comme la plupart des hommes valides, craignant d’être pris comme otage. Les Allemands avaient en effet lancé une vaste contre-attaque contre les groupes résistants du secteur. Ayant passé la nuit chez son père, au hameau de Charvaz, le 9 juin au petit matin, il redescendit au village mais il en repartit aussitôt pour échapper à une patrouille. En chemin, il se joignit à cinq autres habitants dont l’un marchait avec beaucoup de difficultés. Vers dix heures, le petit groupe se reposa au lieu dit Plan-des-Fougères à une heure de marche environ du village. C’est là qu’il fut surpris par une patrouille allemande. Les six villageois furent immédiatement mitraillés et achevés sur place.
Jean-Baptiste Muneret a été reconnu Mort pour la France le 11 mars 1946.
Un monument a été érigé sur les lieux même du massacre.
Villette (Savoie) : massacre du 9 juin 1944
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Savoie, 961 W 29. — Arch. Dép. Rhône, 3808 W 1333. — État civil de la commune d’Aime.— Archives et entretien du 18 février 2021, des familles Muneret et Pellicier.

Michel Aguettaz

Version imprimable