Né le 21 juin 1912 à Saint-Germain-le-Gaillard (Eure-et-Loir), fusillé comme otage le 30 avril 1942 au champ de tir de Chavannes à Lèves (Eure-et-Loir) ; préparateur en pharmacie ; militant communiste ; résistant, membre de l’Organisation spéciale (OS) et des FTPF.

Fils de Jules Brousse, charretier, et de Amélina-Palmyre Isambert, journalière, Raymond Brousse, célibataire domicilié à Chartres (Eure-et-Loir), intégra l’OS et les FTPF d’Eure-et-Loir à partir du 25 décembre 1941. Suite à l’attentat commis le 15 mars 1942 contre la librairie allemande de Chartres, dirigé par son groupe, Raymond Brousse fut arrêté, après dénonciation, le 21 mars 1942 par la police française.
Interné à la prison de Chartres, Raymond Brousse a été fusillé comme otage le 30 avril 1942 à Lèves en représailles à un attentat commis à Paris le 20 avril 1942 contre un soldat allemand.
Arrêtés en même temps que lui, Hoche Allart], Jean Cormier et Maurice Maugé ont été fusillés le même jour attachés à une grille du champ de tir de Chavannes.
Une plaque et mémorial érigés en ce lieu rappelle leur mémoire.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty— Site de l’Association ARMREL. — État civil.

Delphine Leneveu

Version imprimable